jeudi 4 juin 2009

Legardinier, Gilles : L'exil des anges


Qu’ont en commun une étudiante espagnole, un ingénieur allemand et un jeune hollandais ? Valeria, Stefan et Peter vont tenter de le découvrir en résolvant le mystère de la vision qui les hante depuis leur enfance : celle de la chapelle Sainte-Kerin située dans les Highlands. La réponse réside peut être dans les travaux d’un couple de scientifiques assassinés près de 20 ans plus tôt et qui étaient sur le point de faire une découverte étonnante sur la mémoire, une de celles qui attisent toutes les convoitises, en particulier celle des agents gouvernementaux.

La mémoire et son altération, sa maîtrise ou sa pérennité sont des sujets dans le vent :
s’y sont consacrés des documentaires, des jeux éducatifs pour adultes ou jeunesse ou même dernièrement des séries télé avec l’excellente « Dollhouse » de Josh Whedon (créateur de Buffy contre les vampires) où les personnages vidés de leur mémoire sont implantés à volonté par des empreintes de personnalités étrangères.

Pourtant le sujet est original pour un roman et l’aventure fort bien menée : on ne peut pas lâcher le livre avant d’avoir fini et pour moi c’est un indice de qualité. D’autres ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisqu’il a gagné le match (de peu certes…) contre Robe de marié pour la sélection du printemps du Prix Sncf du polar.

Aucun commentaire: